En étant propriétaires d’un bien immobilier, si vous souhaitez tirer profit de  votre investissement, vous avez le choix entre le mettre en location ou le vendre pour faire une plus-value. Chacune de ces options présentent des avantages financiers.

Vous avez investi dans l’immobilier en achetant une maison ou un appartement ? Il s’agit là d’un placement sûr et sur le long terme. S’il ne s’agit pas de votre résidence principale, que vous souhaitez réinvestir votre capital financier autre part ou que vous voulez tout simplement gagner de l’argent, deux choix s’offrent à vous : vendre votre bien pour en acheter un autre, ou bien le mettre en location. Dans les deux cas, l’opération vous rapportera de l’argent – plus rapidement pour l’une que pour l’autre, certes. Mais sur le long terme, il est judicieux de comparer les deux options, qui offrent chacune des avantages.

La mise en vente, une rentrée d’argent rapide

Vous souhaitez avoir des revenus issus de votre investissement rapidement ? Alors, la mise en vente de votre bien peut être la meilleure solution pour vous. Attention de tout de même : une vente ne s’effectue pas en quelques semaines, bien au contraire. Parfois, plusieurs mois voire trimestres sont nécessaire pour trouver un acquéreur et conclure la vente. Dans certaines régions, vous pourrez en outre réaliser une importante plus-value, là où les prix ont fortement augmenté depuis votre achat. Mais une vente s’accompagne aussi d’un coût financier : la taxation sur la plus-value, bien que l’on puisse en être exonéré. Attention, pour un logement neuf (moins de 15 ans), la plus-value est obligatoire.

La location, des revenus fixes assurés

Mettre son bien en location présente un précieux avantage : la régularité des revenus. En effet, un appartement ou une maison en location vous permettent de bénéficier d’une rentrée d’argent chaque mois, lors de la collecte des loyers. Cees revenus peuvent être un complément non négligeable de salaire, de retraite, de rente, ou bien peuvent servir à alimenter une assurance-vie, ou à mettre de côté en vue d’un futur investissement. Attention tout de même, s’il s’agit d’une location saisonnière (appartement près de la mer ou de la montagne), les revenus peuvent cependant fluctuer. De même, pour une location étudiante, le bail pouvant être de 9 mois pour un meublé, les mois d’été sont à anticiper.

Attention à la taxation sur les revenus fonciers

Mais la mise en location n’est pas sans inconvénients, et possède un coût financier non négligeable. En effet, les revenus fonciers issus des loyers perçus sont imposables. Parfois, cette taxation peut atteindre les 30% pour un foyer imposable à 15%, voire les 45% pour une imposition à 30%. De fait, il faut penser à prendre en compte ce paramètre dans la décision finale. Globalement, dans le cas de revenus importants, il est recommandé d’envisager une vente plutôt qu’une mise en location, puisque les revenus fonciers seront davantage taxés que la plus-value.

Pour toute demande d’information, nous vous proposons de contacter l’agence Avisofi la plus proche de chez vous, en cliquant sur la carte des agences de courtiers en prêts immobiliers.