Si vous étiez un couple de star, quelle type de maison souhaiteriez-vous acquérir ? Pour Beyoncé et Jay Z, ce serait cette villa située en haut d’une colline à Los Angeles.

Jeune couple bien lancé dans la vie recherche un logement avant l’arrivée de jumeaux. Une annonce tout ce qu’il y a de plus banal, si ce n’est qu’elle ne concerne pas n’importe qui ! Beyoncé et Jay Z, son époux, sont actuellement en quête d’une nouvelle demeure. L’idéal serait avant l’accouchement de la chanteuse, qui attend des jumeaux, en juin. D’après le site Page Six, le couple aurait trouvé chaussure à son pied, et aurait fait une offre à 120 millions de dollars (environ 110 millions d’euros) pour le 545 Cuesta Way à Bel Air (vous savez, ce quartier de Los Angeles où on danse comme ça).

S’étendant sur une surface de 2800 mètres carrés, avec 930 mètres carrés de terrain, cette villa a déjà séduit de nombreuses personnalités par le passé. Cela a notamment été le cas de l’actrice Salma Hayek, et du chanteur Tom Jones. Imaginée par l’architecte Paul McClean, et entièrement reconstruite par McKillen Developments, la résidence est à couper le souffle. Elle dispose de 8 chambres, 11 salles de bain, et d’un garage pouvant accueillir 15 voitures. Aucun doute que la petite famille sera à son aise ! La villa est en outre dotée d’un studio d’enregistrement, ce qui permettra aux deux stars de travailler à domicile si tel est leur souhait.

Pour les loisirs, pas d’inquiétude à avoir ! La propriété accueille un terrain de basket, 4 piscines, un sauna, un hammam et un spa. La sécurité a également été étudiée, ce qui n’est pas franchement étonnant connaissant la notoriété des précédents habitants. Les fenêtres ont été conçues pour être à l’épreuve des balles.

Reste à savoir si l’actuel propriétaire va accepter l’offre faite par Beyoncé et Jay Z. En effet, les 120 millions de dollars proposés ne correspondent pas au prix demandé, s’élevant à 135 millions de dollars. Ce ne serait pas la première fois que les deux artistes se verraient refuser une offre. Cela a déjà été le cas en janvier, pour une demeure bâtie sur un terrain de cinq hectares, qu’ils avaient tenté d’acquérir pour 200 millions de dollars.