Porté par des taux d’intérêts bas et des dispositifs de défiscalisation comme Pinel ou Censi-Bouvard, le secteur de l’immobilier connaît une embellie notable depuis 2016. Voici 10 chiffres qui permettent de mieux appréhender les spécificités de ce marché dynamique.

 

957 000 transactions immobilières en 2018

Le volume de ventes dans l’immobilier n’a de cesse de progresser depuis 3 ans. Le nombre de transactions s’élevait ainsi à 845 000 unités en 2016, à 968 000 ventes en 2017 et à près de 970 000 biens en 2018, soit une augmentation de 0.8% depuis l’année précédente. Le président de l’Institut Notarial de Droit Immobilier, Thierry Thomas, constate que les transactions progressent en Province (+1.5%), tout comme le prix de vente en Île-de-France (+4.2%).

 

Un chiffre d’affaires en progression de 7.1% sur un an

Le chiffre d’affaires du secteur immobilier a bondi de 7.1% en un an, après une légère contraction de 3% en décembre et une hausse de 1.1% sur le premier trimestre 2018. L’exploitation des biens immobiliers et leur location représentent 71% du CA global et 79% de sa valeur ajoutée. Les enseignes immobilières spécialisées dans le résidentiel de luxe font encore mieux : +17% en 2018.

 

87% de taux d’investissement dans l’immobilier

Investissement dans le locatif neuf défiscalisé, la nue-propriété ou les SCPI : le secteur immobilier est très capitalistique. Le taux d’investissement grimpe ainsi à 87%, contre 23% dans les autres activités de service.

 

90 jours de délai de vente moyen pour un bien immobilier

En 2018, les agences immobilières mettent en moyenne 90 jours pour vendre un bien, un chiffre en diminution de deux jours par rapport à l’année 2016, considérée comme la meilleure des deux dernières décennies pour l’ensemble du secteur. Ce chiffre traduit la tension du marché où l’offre demeure bien inférieure à la demande. À noter qu’à Paris, le délai des transactions n’est que de 56 à 61 jours.

 

10 000 € le m2