Au moment de contracter un prêt immobilier, le futur emprunteur est sujet à toute l’attention du banquier, qui doit déterminer si le client qu’il a en face de lui présente ou non des risques. C’est pourquoi il est judicieux, avant de se lancer, de savoir sur quels critères se basent les banques pour déterminer votre profil emprunteur.

Tout d’abord, un banquier prendra en compte votre apport personnel dans l’acquisition du bien immobilier que vous avez repéré. Cela montre à la fois votre engagement personnel dans l’affaire, et votre capacité à épargner. Ce critère peut toutefois varier en fonction de l’âge de l’emprunteur : les établissements bancaires se montrent parfois moins regardants avec un jeune qui débute dans la vie professionnelle, mais seront par contre intransigeants avec une personne plus âgée.

Un autre moyen de séduire les banques consiste à avoir le ratio d’endettement le plus faible possible. Il est en général nécessaire que l’emprunteur ait des revenus mensuels au moins trois fois supérieurs à la totalité des mensualités qu’il doit rembourser. Parfois, pour des foyers plus modestes, les banques baseront plutôt le profil emprunteur sur le « reste à vivre », soit la capacité à subvenir aux besoins courants du ménage une fois les mensualités payées.

La banque prendra également en compte la pérennité de vos revenus pour établir votre profil emprunteur. Il est évident qu’un client salarié en CDI sera plus intéressant qu’une personne enchaînant les CDD, mais il existe des exceptions, notamment pour ceux qui préfèrent l’intérim. Dans ce cas, mieux vaut toutefois avoir une certaine ancienneté dans ce domaine.

Dans les mois précédant votre demande de prêt immobilier, il va également falloir être particulièrement vigilant quant à votre comportement financier. Tous les établissements bancaires étudieront au moins les relevés des trois derniers mois, parfois une période plus longue encore. Vous pouvez cependant rassurer les banques en montrant que vous disposez d’un PEL, ou que vous arrivez à épargner au moins 300 euros par mois depuis trois ou quatre ans.

Enfin, votre projet aura plus de chance de séduire la banque si vous arrivez à convaincre cette dernière de la pertinence de l’acquisition. Il s’agit d’un critère particulièrement subjectif, dans la mesure où les arguments qui vous ont incité à vouloir acquérir ce bien immobilier pourront probablement également convaincre d’autres personnes d’en faire de même.

Alors, pensez-vous avoir un profil emprunteur attractif ? Pour en être certain, demandez conseil à nos experts en crédit immobilier !