« 60 ans » est un âge auquel il était difficile de prétendre à un prêt immobilier. Mais ça, c’était avant. Avec l’allongement de la durée de vie, comment obtenir un prêt immobilier a plus de 60 ans ? C’est tout à fait possible maintenant en réunissant quelques conditions.

Avoir un apport personnel

Pour les personnes de 60 ans, il est en premier lieu impératif de posséder un apport personnel au moins équivalent à 10 % de la somme à emprunter, à l’instar des emprunteurs plus jeunes.

Toutefois, si pour la tranche inférieure à 60 ans ce n’est pas forcément un obstacle, pour les sexagénaires c’est une des conditions d’obtention. Cet apport servira à couvrir les frais de notaires, de dossier et de garanties.

Souvent ce n’est pas un problème puisque le sexagénaire possède souvent des garanties financières importantes tel qu’un bien immobilier. Il n’a en général plus d’enfant à charge, ce qui leur permet d’avoir constitué une épargne.

Un âge limite à la fin de l’engagement

S’il n’y a pas d’âge pour obtenir un crédit, il y en a un qui induit la durée du financement. Le nombre de mensualités de votre prêt immobilier est soumis à un âge butoir de fin d’engagement.

L’âge que vous devez donc avoir à la fin du remboursement du crédit immobilier ne doit pas dépasser les 85 ans. Pourquoi 85 ? La banque prend plus de risques lorsqu’elle vous prête après 60 ans. Ceci est dû essentiellement à vos baisses de revenus à venir la retraite approchant, mais également au risques de problèmes médicaux accrus.

Il faut cependant noter que la plupart des prêts souscrits par les sexagénaires ont une durée inférieure à 20 ans. Cette limite d’âge n’est donc pas un problème en soi.

Avoir une assurance emprunteur

La banque va vous proposer une assurance emprunteur systématiquement. Même si ce type d’assurance n’est pas obligatoire, elle est toutefois fortement demandée.

Le tarif est souvent plus élevé que lors d’un emprunt à un âge moins avancé mais il existe des solutions permettant d’alléger sa cotisation. En effet, depuis la loi Lagarde, vous n’êtes pas tenu mordicus de choisir l’assurance proposée par la banque. Vous pouvez vous tourner vers n’importe quel assureur qui vous proposera la formule la plus adaptée à votre situation.

De plus, il est tout à fait possible d’emprunter sans souscrire à une assurance emprunteur grâce à des solutions dont la banque sera bénéficiaire en cas d’incapacité de remboursement :

– Le prêt cautionné : le demandeur verse une “caution” en guise de garantie en cas de décès ou d’invalidité,

– Le nantissement : le demandeur nomme la banque légataire de son assurance vie ou tous autres placements financiers.

– Le prêt viager : le demandeur hypothèque le bien qu’il acquiert ce qui permettra à la banque de se rembourser par la vente de ce dernier en cas de décès. À la différence de la vente en viager ou le bien n’appartient à l’acquéreur qu’au moment du décès du vendeur sans précision de durée, l’hypothèque est levée à la fin du prêt.

Pour toute demande d’information, nous vous proposons de contacter l’agence Avisofi la plus proche de chez vous, en cliquant sur la carte des agences de courtiers en prêts immobiliers.