Suite au Brexit, l’immobilier français va-t-il connaître de profonds bouleversements ? Probablement pas, sauf peut-être pour les biens de prestige.

Le 23 juin 2016, les habitants du Royaume-Uni ont pris la décision historique de sortir de l’Union Européenne, par le biais d’un référendum connu désormais sous le nom de « Brexit ». A l’annonce de cette décision du peuple britannique, les places boursières se sont affolées, et la livre sterling a vu son cours chuter de manière drastique. Cela aura-t-il des effets néfastes sur l’immobilier en France ?

L’impact du Brexit sur les taux immobiliers

Selon plusieurs experts économistes, malgré la tourmente que rencontrent les marchés financiers mondiaux, les prochains mois ne devraient pas connaître une remontée des taux d’intérêt pour les crédits immobiliers en France. Au contraire, nous devrions encore connaître une longue période de taux très bas, estimée à plusieurs mois, voire plusieurs années pour les plus optimistes. En effet, pour éviter une paralysie totale de l’économie, les banques ont tout intérêt à continuer de proposer des taux extrêmement compétitifs pour l’achat de logements neufs ou anciens.

Une aubaine pour le marché de l’immobilier de luxe

Avec la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, il est fort probable que les riches investisseurs se détournent des biens immobiliers de luxe de la capitale anglaise pour s’intéresser davantage à ceux proposés dans les pays restés dans l’Union. Ils fuiraient ainsi l’incertitude pesant sur les marchés immobilier et financier britanniques, pour se concentrer plutôt sur des investissements plus stables sur le long terme.

Paris possède un avantage certain sur les autres places financières européennes, en termes d’immobilier de prestige. Il y a donc fort à parier que le Brexit soit responsable à terme d’une montée des prix sur Paris, surtout dans l’immobilier de luxe. Bien évidemment, les autres capitales et métropoles européennes devraient également bénéficier de ce regain d’intérêt par les investisseurs étrangers, le marché restant plus stable qu’à Londres.

Quoiqu’il en soit, seul l’avenir pourra nous confirmer l’évolution de l’immobilier suite au Brexit. N’hésitez pas à contacter Avisofi pour obtenir plus d’informations sur les taux des prêts immobiliers dans les mois à venir.