Le secteur du logement neuf poursuit son embellie entamée fin 2014. Plusieurs sources apportent en cette fin d’année d’excellents chiffres en termes de construction.

Selon le dernier communiqué du ministère du Logement, la reprise de l’immobilier commencée fin 2014 se poursuit de manière prometteuse. En effet, d’août à octobre, les mises en chantier ont progressé de 9,2 % (soit 86 700 unités) par rapport à la même période en 2015. En parallèle, ont été accordés 118 600 permis de construire. Il s’agit de 16,1 % de plus que les trois mêmes mois l’année passée.

De son côté, le Commissariat général au développement durable (CGDD) a publié ses indicateurs de la commercialisation de logements au 3e trimestre 2016. Ces derniers confirment également la bonne santé du secteur du logement neuf. En effet, le nombre de réservations à la vente s’établit pour la période concernée à 27 800 unités. Cela équivaut à 18,6 % de plus qu’au 3e trimestre 2015. Cette augmentation a notamment été portée par l’investissement locatif, ainsi que la facilité d’accession à la propriété actuelle. Pour les mises en vente, on note 26 554 unités sur 3 mois, soit une augmentation de 18,7 % par rapport à l’an passé.

Sur le plan géographique, plusieurs régions se distinguent des autres :

  •  d’un côté, la construction de logements neufs est florissante en Île-de-France (+25,7%), en Provence-Alpes-Côte-d’Azur (+20,9%) et en Occitanie (+20,1%) ;
  •  la Corse connaît un micro-marché, avec une hausse spectaculaire de 64,5 % dans le secteur du logement neuf. On note toutefois une décélération par rapport aux derniers mois ;
  •  à l’opposé, la construction est en recul de 21,1 % dans les Hauts-de-France, et de 8,1 % dans le Grand Est.

Autre signe de dynamisme du logement neuf : le délai moyen d’ouverture des chantiers. Pour les logements individuels, ce dernier se monte à 4,8 mois. Cette durée est sensiblement inférieure à la moyenne de longue période (5,2 mois). Pour les logements collectifs, le délai est de 8,1 mois. Soit un chiffre significativement plus court que la moyenne de longue période (10,7 mois).

Finalement, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, résume très bien la situation actuelle :

« Le secteur du logement affiche à nouveau d’excellents résultats d’ensemble, en matière de construction comme de commercialisation. La dynamique très positive que nous connaissons depuis plusieurs mois continue ainsi de se renforcer et vient soutenir l’ensemble de l’activité économique dans notre pays. »

En effet, le secteur de la construction vient de nouveau contribuer positivement à la croissance du PIB de la France, selon l’INSEE.