Un prince arabe propriétaire d’une réplique de Versailles ? Avisofi vous en dit davantage sur l’acquisition de la maison la plus chère de France…

En septembre 2015, l’agence immobilière française spécialisée dans les résidences de luxe Daniel Féau, vendait dans le plus grand secret le « château Louis XIV », pour la somme de 275 millions d’euros. Considérée à l’époque comme la maison la plus chère de France, si ce n’est du monde, cette réplique miniature du château de Versailles, construite en 2011, avait su conserver secrète l’identité de son propriétaire. Néanmoins, une enquête du New York Times (NYT) indique qu’il s’agirait de Mohammed ben Salmane, le nouvel homme fort d’Arabie Saoudite.

Une réplique alliant élégance classique et modernité

Construit en 2011 à Louveciennes, commune des Yvelines à l’ouest de Paris, le « château Louis XIV » allie une architecture dans le style de celle du XVIIe siècle et un confort tout à fait moderne, sur une surface habitable de 5000 mètres carrés. En effet, ses nombreuses installations ont été conçues en tenant compte des technologies les plus modernes, aussi bien pour l’aquarium géant, la salle de cinéma présente dans la demeure, que pour le contrôle à distance des fontaines via smartphone.

Une vente dans la plus grande confidentialité

L’agence Daniel Féau, en charge de la vente, s’est toujours montrée d’une grande discrétion quant à l’identité de l’acquéreur du « château Louis XIV », indiquant simplement que ce dernier provenait du « Moyen-Orient ». Néanmoins, l’enquête menée par le NYT montre que les sociétés françaises gérant la propriété font toutes partie d’une firme luxembourgeoise, Prestigestate SARL, qui appartient elle-même à Eight Investment. Or, ces deux sociétés sont dirigées entre autres par Thamer Nassief, « président des affaires privées du prince héritier » Mohammed ben Salmane, selon son profil LinkedIn.

Un achat parmi d’autres

Eight Investment s’est également chargée en 2015 de l’achat d’un yacht valant 500 millions de dollars, et le mois dernier du Salvator Mundi de Léonard de Vinci, vendu aux enchères pour la somme de 450 millions de dollars. Finalement, l’achat de la propriété qui était considérée à l’époque comme la maison la plus chère du monde ne représente qu’une bagatelle pour cette société d’investissement !