Selon l’Observatoire du Moral Immobilier, les futurs acquéreurs sont très optimistes du fait des taux historiquement bas, mais un peu freiné par le vieillissement du parc immobilier.

En juin 2015, TNS Sofres et Logic-immo.com ont fait paraître la 16e Vague de l’Observatoire du Moral Immobilier, une enquête menée depuis cinq ans auprès d’un large échantillon de personnes souhaitant acquérir un logement, et portant sur la perception qu’ont ces dernières de l’évolution du marché immobilier. Pour cette 16e Vague, deux tendances se distinguent particulièrement : d’une part, on note l’optimisme des futurs acquéreurs concernant le climat économique actuel ; d’autre part, le vieillissement du parc immobilier est devenu le principal frein à l’acquisition.

Tout d’abord, comme vous le constatez en communiquant avec les courtiers du groupe Avisofi, les taux de crédit extrêmement attractifs proposés en ce moment par les organismes bancaires entraînent un optimisme débordant chez les futurs acquéreurs. En effet, 80 % des personnes sondées estiment qu’il s’agit du bon moment pour acheter un bien immobilier. Cependant, une remontée des taux mettrait un frein à cet état d’esprit, et risquerait de nuire à cette reprise de la demande immobilière.

L’optimisme des futurs acquéreurs se ressent également dans la perception du climat économique actuel : jusqu’à début 2015, la majorité des sondés considéraient que le niveau de vie allait se dégrader au cours des six mois suivants. A présent, 57 % des futurs acheteurs pensent plutôt qu’il restera stationnaire au cours des six prochains mois.

Enfin, il ressort de ce sondage que le principal frein à l’acquisition d’un bien immobilier est à présent le choix, jugé bien trop restreint par les futurs acheteurs. Le parc français est considéré comme trop ancien ou vieillissant, et le « home-staging » – le fait d’investir dans son logement dans le but de mieux le vendre – n’est pas encore très répandu dans notre pays. Ainsi, il y a fort à parier que cette étude incite à l’avenir les vendeurs à mettre en valeur le bien dont ils souhaitent se séparer.