Un bâtiment de près de 27 000 m² : voilà ce que vient de s’offrir le fonds souverain norvégien NBIM pour la somme d’un milliard d’euros, en plein sur la place Vendôme.

Acquisition record en plein cœur de Paris ! Le plus gros fonds souverain du monde, le Norges Bank Investment Management (NBIM), a acheté le numéro 9 place Vendôme. Situé juste au-dessus de la boutique Rolex, le bâtiment de 26 800 m² s’est vendu pour la coquette somme d’un milliard d’euros. Soit plus de 37 000 € au mètre carré !

Le bâtiment donne à la fois sur la place Vendôme et la luxueuse et commerçante rue Saint-Honoré. La banque centrale norvégienne, chargée de la gestion du fonds de pension public, a indiqué que l’immeuble se compose à 80 % de bureaux et 20 % de commerces. Auparavant, il appartenait au fonds irlandais Sloane Capital Partners, qui l’avait racheté en 2007 à la foncière britannique et au gérant Axa Reims pour la somme de 616 millions d’euros. Il s’agit donc d’une importante opération pour le fonds irlandais, qui réalise une énorme plus-value sur cette vente.

Un présage des futures opérations ?

La capitale française n’avait pas connu d’opération immobilière de cette ampleur depuis le printemps 2014, avec l’acquisition par le fonds Lone Star de bureaux Cœur Défense, pour 1,3 milliard d’euros. Toutefois, il y a fort à parier que ce type de vente devienne plus régulier. Cela s’expliquerait par le ralentissement des marchés britannique et américain. L’immobilier commercial français intéresse de plus en plus les investisseurs étrangers. Ce dernier demeure attractif, malgré une diminution des rendements – à hauteur d’environ 3 ou 4 % en Ile-de-France.

Par cette acquisition, le NBIM augmente la liste de ses possessions dans l’immobilier français. En effet, fin 2015, il détenait déjà des parts dans 54 actifs, notamment sur les Champs-Élysées et le boulevard de la Madeleine à Paris. Cela représentait une valeur de 19,8 milliards de couronnes (environ 2 milliards d’euros).

A votre avis, à combien s’élève le montant de la commission de l’agent immobilier qui a réalisé la vente ? Reste à savoir si le fond de pension public norvégien a fait appel à un courtier pour acquérir ce petit bijou d’architecture en plein centre de Paris…