Les dernières statistiques ont montré que le revenu des Français a baissé entre 2008 et 2016. Le logement est le poste de dépenses le plus coûteux. Le portage solidaire est un investissement en vogue, à la fois rentable et éthique. 

Qu’est-ce que le portage immobilier solidaire et à quelles conditions ?

Il est évident qu’une personne étant propriétaire souhaite garder sa maison le plus possible. Depuis quelques années, le coût du logement est passé de 10% en 2002 à 23 % voire même 30 % du budget mensuel à l’heure actuelle. Face à cette hausse conséquente, associée à des difficultés financières pour de multiples raisons, certains propriétaires se retrouvent dans l’incapacité d’assumer le remboursement de leur crédit immobilier. La solution la plus courante est la vente de leur bien, et souvent à contre-coeur. Cependant, il existe une solution intéressante pour les futurs acquéreurs en recherche d’un investissement rentable, tout en permettant aux vendeurs désemparés de rester chez eux :  le portage immobilier solidaire.

Cela consiste pour un propriétaire de vendre “temporairement” son bien et régler ses dettes même en cas de fichage, tout en occupant leur logement tant qu’ils s’acquittent d’un loyer. Au terme d’une durée préalablement fixée, entre 5 et 10 ans, il peut racheter son bien ou le vendre.

L’ acquéreur peut investir dans le locatif en achetant un bien décôté de 20% à 30% à un propriétaire en grande difficulté. En échange, il perçoit un loyer ou une quote-part du loyer, calculé sur la valeur du bien et en adéquation avec les prix du marché. Il peut compter sur un rendement locatif annuel intéressant de l’ordre de 5,5 %. Pour une opération sereine, l’acquéreur souscrit à une garantie de loyers impayés, le locataire-vendeur paie son loyer et bénéficie de quelques temps pour se refaire une situation, sans être saisi ou obligé de vendre aux enchères.  Le portage immobilier est une aide financière pour les premiers, un placement pour les seconds.

Quels sont les avantages du portage immobilier solidaire ? 

Face à la hausse des prix de l’immobilier, le manque de logements dans certaines zones, et avec les 15.000 biens saisis par la justice faute de paiements, il y a matière à faire un investissement à la fois rentable fiscalement et éthique socialement. Les investisseurs choisissent le bien et le dossier qu’ils vont financer avec l’aide de courtiers en prêts immobiliers. Il est possible d’investir à partir de 10 000 euros, et dans ce cas, les porteurs solidaires sont plusieurs ou aussi unique acquéreur. Lorsque le propriétaire-locataire rembourse sa dette avant le terme des cinq ans, ils perçoivent le montant prêté. Si le bien est vendu, ils recevront en plus du montant initial la différence entre le montant du prêt et le prix de l’estimation.

  • Les avantages fiscaux : 

Selon le régime fiscal Borloo ancien, l’achat par la location solidaire permet de défiscaliser ses revenus locatifs en fonction du niveau de loyer pratiqué. Son taux est de 30 % pour un loyer intermédiaire, de 60 % pour un loyer social ou très social, et de 70 % en cas de location à une association agréée sur un secteur marqué par une pénurie de l’offre. Ces «prêteurs»  d’un nouveau genre trouveront un autre avantage, celui de bénéficier du statut de loueur en meublé, ils peuvent ainsi déduire les charges et les intérêts d’emprunt de leurs revenus locatifs.

  • Les avantages en cas de rénovation : 

L’engagement de location du bien pendant au moins 3 ans à une AIVS ou à une association agréée est éligible à une prime de 1000 € versée par l’Anah. L’agence accorde également des subventions pour entreprendre des travaux lourds pour rénover un habitat insalubre ou très dégradé ou améliorer sa performance énergétique.Enfin, certaines collectivités locales proposent des aides spécifiques.

  • Les avantages éthiques : 

Grâce au portage immobilier, le propriétaire qui cède son bien aux «porteurs solidaires» reçoit le prix de la vente, fixé à 70% de la valeur du bien (résidence principale, secondaire et même investissement locatif) qui lui permettra de rembourser sa dette. Son loyer est calculé et adapté à ses revenus, pour lui permettre de reprendre un paiement régulier et allégé, sans risque de pertes ou d’aggraver sa situation.