Dans un contexte de taux d’emprunts excessivement bas et favorables, il se trouve que de nombreuses demandes  de crédits sont refusées, de l’ordre de 30% en moyenne. Pour quels motifs ? Avisofi vous détaille les principales raisons des refus de prêts.

Le refus de prêt : la capacité de remboursement

Les banques étudient, entre autres, la capacité de remboursement du demandeur. Elles tiennent compte des revenus, des charges, du ou des crédits à la consommation en cours, ainsi que de la gestion des finances. Cela permet de déterminer  votre capacité en ne dépassant pas le taux d’endettement maximum, de 33 % du total des revenus.

Dans la majorité des cas (30 % des refus), le niveau des revenus du demandeur n’est pas en adéquation avec son projet. De plus, même en respectant le taux d’endettement, si le restant à vivre n’est pas suffisant, qu’il risque de précariser votre situation, les banques refusent l’obtention du crédit. Accorder un prêt immobilier à cette personne lui ferait dépasser le taux d’endettement maximum.

Le refus de prêt : un faible apport personnel

Il est recommandé d’avoir un apport personnel de 10 % minimum du montant sollicité, pouvant couvrir les frais de notaire. Plus celui-ci est important, plus il vous permet d’obtenir des taux très intéressants. Actuellement il  y a 27 % des demandes qui sont refusées à cause d’un faible apport personnel. Toutefois, ce problème est en net recul. En effet, la baisse des taux et la mise en place des aides à l’accession rendent les banques plus souples concernant ce cri