Toute personne s’intéressant à la gestion patrimoniale s’est penchée à un moment ou un autre sur le fonctionnement de la société civile immobilière (SCI). Cette dernière permet à plusieurs personnes d’être propriétaires d’un bien, par le biais de parts. Il s’agit  d’une méthode intéressante, mais néanmoins complexe, pour permettre à son enfant de devenir propriétaire avec plus de facilité.

Les avantages de la SCI

Composée de plusieurs associés, une SCI présente aux organismes de prêt une meilleure solvabilité qu’une personne seule. En tant que personne morale, la société est à l’origine de l’emprunt, et rembourse les échéances. Avant d’accorder le crédit, la banque analyse la situation financière de chacun des membres de la SCI. Cela permet un calcul fin du taux d’endettement de cette dernière. Celui-ci peut se révéler plus souple que pour un crédit immobilier classique, et monter jusqu’à 40 %.

En créant une SCI avec leurs enfants, les parents peuvent faire bénéficier à leur descendance de leur pouvoir d’endettement. Il devient plus facile d’obtenir un crédit, qu’en négociant avec la banque en son nom propre.

Attention à la rédaction des statuts

Tout le système de la SCI repose sur les statuts de celle-ci. Il est primordial d’y accorder une attention particulière, et de faire appel à un notaire pour leur rédaction. Les statuts permettent l’attribution des parts de la société, en fonction de l’apport de chacun, et définissent les droits et devoirs de tous. Souvent, il est convenu que l’enfant aura la possibilité de vivre dans le bien, en ayant néanmoins à charge de l’entretenir, de verser un loyer à la SCI et de s’acquitter des différentes factures. Toutefois, ce n’est pas toujours le cas, d’où l’importance de la rédaction de statuts précis afin d’éviter tout malentendu.

Un système complexe à mettre en place

Bien qu’il s’agisse de la solution permettant de configurer le plus de variables pour aider votre enfant à devenir propriétaire, la SCI a tendance à décourager les personnes les moins versées en gestion patrimoniale. Les banques elles-mêmes répercutent cette complexité sur les taux de crédit proposés aux SCI, généralement un peu plus élevés que pour un emprunt de particulier.

Pour faciliter l’accession à la propriété à votre enfant de manière plus simple, n’hésitez pas à regarder nos autres conseils !

Découvrez d’autres solutions pour aider ses enfants à devenir propriétaire :

La donation pécuniaire

Le prêt familiale

La donation temporaire d’usufruit

La donation partage