Pour encourager la vente de terrains constructibles, l’Etat augmente radicalement les impôts fonciers dès 2015.

Après l’augmentation générale de la taxe foncière ces cinq dernières années – seule l’année 2014 a été à peu près épargnée du fait des élections municipales – les Français subiront en 2015 une nouvelle hausse de la taxe foncière, principalement sur les terrains constructibles.

Selon l’Union nationale de la propriété immobilière (UNPI), la taxe foncière a en moyenne augmenté de 21,26 % en France, et dans les vingt-huit agglomérations où la demande de logements excède l’offre, la fiscalité explosera dès l’année prochaine : les terrains constructibles subiront une hausse de 25 % de leur taxe foncière, et une majoration du prix au mètre carré de cinq euros, passant à dix euros dès 2017. Et le reste de la France ne sera pas pour autant épargné : en cas de souhait des municipalités, les impôts fonciers pourraient subir une hausse équivalent à trois euros le mètre carré.

Afin de pousser les propriétaires de terrains constructibles à vendre, et de relancer le secteur de la construction, le gouvernement a adopté, en plus de ces mesures extrêmement répressives, d’autres solutions plus douces : un abattement de 30 % concernant les plus-values de cessions de terrains à bâtir viendra récompenser ceux qui vendront rapidement.